2017

ILS RACONTENT LEUR MILLÉSIME

<< Retour
>> Contactez cette personne
Vendredi 10 novembre 2017

Château Saint-Estève | Retrouvez son témoignage 2016 

David Latham : "2017 : qualitativement, un millésime exceptionnel et homogène".

Le Château Saint-Estève compte 125 ha de vignes dont 80 ha en AOC Corbières et 7 ha en Cru Boutenac. Le reste est en IGP Aude et Oc.
A savoir : l'AOC Cru Boutenac fédère 27 producteurs dont 4 caves coopératives. Sur les 1429 ha plantés, seulement 214 ha sont en production pour un volume d’environ 6000 hl.

Actu du domaine : Le Château Saint-Estève lance “Delicea”, une cuvée sans sulfites ajoutés, en AOC Corbières. Un nectar de grenache et carignan entremêlés, récolté manuellement entre amis. 

Les vendanges se sont déroulées du 21 août au 7 octobre 2017.


Un début de cycle précoce
Le cycle a très bien débuté avec un hiver très pluvieux. Il est tombé 314 mm d’eau alors que l’année dernière, nous n’avions eu que 200 mm. Les sols ont emmagasiné ces bonnes réserves en eau. Avec la douceur du printemps, les bourgeons sont sortis 10 jours plus tôt. L'épisode de gel de la fin avril a touché 10 ha de vigne, sur un couloir très précis (nos voisins n'ont pas été touchés) qui a impacté notamment les chardonnays et quelques merlots et syrahs.
Grâce au printemps très sec et venteux, l'état sanitaire est resté parfait. D'autant plus, que nous avons lancé la confusion sexuelle au domaine sur 40 ha d’un seul tenant à Saint-Estève. Cette technique fonctionnant très bien, nous allons continuer à augmenter les surfaces.
Avec les très belles sorties, nous avons anticipé la sécheresse, en faisant des tailles courtes pour ne pas pousser la plante. Les raisins ont ainsi bien pu mûrir.

Comme chaque année, les sangliers ont fait des dégâts sur des parcelles de cinsault, grenache et carignan. Nous avons perdu environ 4000 kg de raisins. Clôturer toutes nos parcelles est un investissement lourd, nous procédons donc par étapes. Et même si chaque année, nous augmentons nos surfaces, les sangliers sont de plus en plus nombreux.

Des vendanges « Haute Couture »
A Saint-Estève, nous prenons le temps de récolter au fur et à mesure les parcelles à parfaite maturité. Les vendanges de blanc ont été précoces… Elles ont débuté avec 10 jours d'avance par les chardonnays qui étaient matures. Sur ce cépage touché par le gel, la récolte a été rapide. Les pertes sont de l'ordre de 30%. Nous avons poursuivi la récolte des blancs pendant une semaine par le sauvignon, le bourboulenc, le vermentino, le grenache blanc, la marsanne et la roussanne.
Ensuite, nous avons ramassé pour les rosés, le cinsault et les jeunes vignes de grenache qui commençaient à souffrir des problèmes de sécheresse. Mais soulignons que globalement, les vignes ont moins souffert qu’en 2016. Elles ont tenu le choc. Les bonnes réserves en eau de cet hiver ont sauvé le millésime. Et comme il faisait beau et que l'état sanitaire était idéal, nous avons même pu ramasser 5 ha de plus à la main que l'année dernière.

Des volumes qui s’équilibrent
Comme sur l’ensemble de l'appellation, nos jeunes vignes de syrah ont souffert de la sécheresse côté rendement. En revanche, nos vieilles vignes de grenache et de carignan, ont sauvé les rendements. Ces cépages autochtones sont capables de résister au vent, à la pluie et à la sécheresse dès lors que les réserves en eau sont faites.
Les volumes sont identiques à 2016, soit environ 4200 hl sur 120 ha - malgré la sécheresse, les sangliers et les 10 ha touchés par le gel.

Une qualité homogène
Les vinifications se sont déroulées sans problème. Même si les raisins étaient moins gros qu'une année normale, et parfois plus secs et flétris à cause du vent, ils avaient à la fois la maturité et le jus.
La qualité est présente sur les trois couleurs. Les blancs sont aromatiquement très jolis. Tout comme les rosés, même si nous en produisons peu. Nous avons fini de presser les rouges vendredi 3 novembre.
Nos syrahs, grenaches et carignans sont très beaux. Preuve en est : la qualité du raisin rentrée en cave étant parfaite, nous lançons cette année une cuvée test, sans sulfite ajouté.
Ce millésime climatiquement stressant, a de très belles cuvées homogènes. Nous allons pouvoir les valoriser et garder nos marchés.

David Latham, Président de l’AOC Corbières-Boutenac et vigneron du Château Saint-Estève
(Cru Boutenac, AOC Corbières, IGP Aude et Oc)