2017

ILS RACONTENT LEUR MILLÉSIME

<< Retour
>> Contactez cette personne
Vendredi 01 décembre 2017

Mas des Cabres | Retrouvez son témoignage 2016 2015 2014 2013 

Florent Boutin : “De belles surprises en cave”.

Le Mas des Cabres compte 13 ha en appellations Languedoc-Sommières, Languedoc et en IGP Cévennes, cultivés en agriculture biologique.
Actu : le domaine vient de sortir, pour la première fois, plusieurs cuvées en magnum.
Les vendanges se sont déroulées du 26 août au 14 septembre 2017

Des vendanges précoces et ramassées
Grâce à la bonne pluviométrie de l'automne 2016 et de l'hiver 2017, la vigne a bien démarré son début de cycle. Jusqu’à la fin mai, les conditions météos sont restées clémentes avec quelques épisodes pluvieux et des températures de saison. Ensuite, une longue période sécheresse s'est installée. Les rares pluies de 4 ou 5 millimètres de l'été ont juste permis de rafraîchir l'atmosphère.

La vigne a débourré avec quelques jours d'avance. Sans être significatif. En revanche, avec le climat sec et chaud de l'été, le cycle s’est raccourci. On a gagné de l’avance au fur et à mesure des mois. La récolte a démarré entre 10 et 15 jours plus tôt. C'est ma vendange la plus précoce depuis 15 ans que je suis vigneron. Nous aurions pu attendre, car l’état sanitaire était parfait. Mais nous avons anticipé pour ne pas récolter des raisins trop mûrs et avoir de l’acidité. Nous avons bien fait, car on la retrouve aujourd’hui dans les cuves.

Notons le resserrement de l’écart de maturité entre les cépages. Par exemple, entre les syrahs précoces et les mourvèdres très tardifs, les dates de récolte ont été resserrées. Tout est arrivé à maturité sur un temps court. Il a fallu vendanger au fur et à mesure.

Dégâts minimes du gel et des sangliers
Sur notre zone, quelques souches ont gelé au mois d'avril, principalement les vignes en IGP. Celles en AOC sur les coteaux n'ont subi que de petits dégâts très localisés. Le Mas des Cabres n'a pas été touché.
Nous avons quelques dégâts de sangliers, limités pour ma part, car cette année, je les ai contrés avec des croquettes répulsives. Fin juillet, dès qu’ils ont commencé à manger des raisins, j'ai ceinturé mes vignes avec ce répulsif à base de poisson et de poivre, non toxique. Et ils ne sont pas revenus !

Des rendements faibles
Comme nous avons eu très peu de pluie, l'état sanitaire est resté parfait. Mais sur une partie des vignes, même si visuellement, on voyait les belles grappes sur souches, les rendements en jus ont été bas. Sur le domaine, la baisse est de 30% par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

Le travail est récompensé aujourd’hui en cave
Les vinifications se sont bien déroulées. Étonnement, car souvent, les années sèches, les moûts peu riches en azote, ont relativement du mal à fermenter.
Ce millésime éprouvant offre aujourd’hui de belles surprises dans les cuves. Sans conteste, tous les efforts fournis à la vigne pour que les raisins arrivent au bout, ont été récompensés. Nous sommes totalement satisfaits de la qualité des vins. Comme nous avons récolté tôt, les jus sont bien équilibrés. Les rouges sont structurés. La concentration est là, l’acidité aussi. Les vins pourront se garder. Au niveau aromatique, ils sont déjà assez ouverts par rapport à d'autres années. 2017 est prometteur. Le seul bémol, c’est la quantité. Il va falloir jongler avec les stocks pour satisfaire tous les clients.

Florent Boutin, Président de l’AOC Languedoc-Sommières et vigneron du Mas des Cabres
(AOC Languedoc-Sommières, Languedoc et en IGP Cévennes)