2017

ILS RACONTENT LEUR MILLÉSIME

<< Retour
>> Contactez cette personne
Mercredi 10 janvier 2018

Les Celliers d'Orfée | Retrouvez son témoignage 2016 2014 

Christophe Groppi : “Une petite récolte qualitative, comme en 2016”.

Les 165 coopérateurs de la cave “Les Celliers d'Orfée” ont produit en 2017, 38 800 hl qui sont à 49% en appellations Corbières, Corbières Boutenac, Languedoc et 51 % en IGP Aude et Oc. Les vins sont majoritairement destinés au négoce. Une autre partie est vendue embouteillée en direct. Elle représente 25% du chiffre d'affaires.

Actu : depuis mars 2017, 100% des activités sont regroupées sur le site d’Ornaisons, avec un nouveau bâtiment de 900 m2 et un nouveau chai de vieillissement de 430 fûts.

Les vendanges se sont déroulées du 23 août au 28 septembre 2017.


Un millésime atypique : gel, sécheresse, maturité
L'hiver dernier, les vignes ont bénéficié d'une importante pluviométrie, de l'ordre de 800 mm. En revanche, de mars à septembre, les précipitations rares et faibles (- de 100 mm) n’ont pas alimenté la plante. Mais il est important de noter que, grâce aux entrées maritimes, les vignes n’ont pas subi autant de stress hydrique qu’en 2016. Fin avril, nous avons pris de plein fouet les 4 très longs jours de gel. La vigne ayant débourré précocement, de nombreux bourgeons fructifères ont gelé. Sur certaines parcelles, le cycle végétatif est reparti de zéro. Les trois conséquences principales sont tout d’abord la perte de récolte. Puis, l'hétérogénéité du végétatif qui a entraîné des écarts de maturité entre les parcelles. Et enfin, les vignes fortement gelées vont avoir du mal à produire l'année prochaine.
Nous n’avons pas été gênés par les maladies cryptogamiques. Le nombre de traitements a été réduit. Les vignes ont juste subi en fin de cycle, une petite pression des vers de la grappe. Sans conséquence.
Avec ce manque d'eau et les fortes chaleurs, la concentration en sucre est, à la veille des vendanges, très importante. Dès fin août, les degrés sont élevés, sans pour autant avoir la maturité phénolique. Le millésime s'est joué à ce moment. Nous avons décidé d’attendre une semaine supplémentaire avant de ramasser pour avoir une récolte qualitativement bonne. Les cépages, comme le grenache, sont rentrés en moyenne entre + 0,7 et +0,8 % vol. qu'en 2016.

La qualité, pas la quantité
En cave, nous avons certes de la place, mais le millésime est beau et riche avec une belle structure tannique. Et ce, sur tous les cépages. Nous avons eu le temps de soigner chaque cuve et de faire par exemple pour les syrahs exceptionnelles, de longues cuvaisons.

La baisse de 25% des volumes, (comparativement à 2015, et non 2016) est due à 20% au gel et à 5% à la sécheresse. A 5% près, nous avons la même faible récolte qu’en 2016. La moyenne des rendements se situe cette année à 39 hl/ha.

Des cours légèrement en hausse
Avec cette petite récolte mondiale et non seulement locale, il faut être prudent sur les prix et surveiller les vins de l’hémisphère sud. Il n'y a pas que l'Espagne. Mais aussi l'Afrique du Sud et l'Australie. Et se demander, comment reconquérir les parts de marché des AOC et IGP locaux. Les cours sont certes en augmentation, mais sans être démesurés. Ils sont proches de 2015, sauf pour les blancs en IGP qui sont en baisse. Quant aux appellations, elles sont en hausse en moyenne de 5 à 10 € par rapport à 2016.

L’avenir ?
Nous sommes actuellement en pleine négociation avec le négoce. Avec cette faible récolte qualitative, on s'attendait à être pris d'assaut. Ce n'est pas le cas. Aujourd'hui, le négoce recherche la qualité. La problématique actuelle concerne nos adhérents. Les exploitations vont être en dessous du seuil minimum de rentabilité. Pour la deuxième année consécutive. Malgré la hausse des prix. Mon inquiétude est la même que l’année dernière. L'âge médian des vignerons dans notre région est de 55 ans. Ils vont bientôt prendre leur retraite et vendre. Mais si le modèle économique n’est pas rentable, il sera difficile d’intéresser de nouveaux entrants.


Christophe Groppi, directeur de la cave coopérative Les Celliers d'Orfée
(Appellations Corbières, Corbières Boutenac, Languedoc et IGP Aude et Oc.)