2016
>> Contactez cette personne
Mercredi 28 décembre 2016

Cave coopérative de l'Estabel |

Luc Flache : "2016 est un millésime de challenge, réussi "!

La cave coopérative de l'Estabel à Cabrières fédère 60 coopérateurs (50% en vive) qui produisent sur 320 ha, en moyenne 18 000 hl/an. Ces vins, conditionnés à 75%, sont en AOC Languedoc-Cabrières (rouge et rosé), Languedoc (blanc, rouge et rosé) et Clairette du Languedoc.

Actu : La cave s'est fortement mobilisée, avec le syndicat de l'AOC Languedoc, pour créer et mettre en bouteilles  la cuvée “Languedoc Solidarité Grêle”, en vente à 10€ au caveau, à la Maison des Vins du Languedoc au Mas de Saporta à Lattes et autres points de vente à découvrir sur  www.maisondesvinsdulanguedoc.com


Les vendanges se sont déroulées du  1er au  29 septembre 2016.


Les cépages autochtones sont les plus adaptés pour résister à cette sécheresse
La caractéristique principale du millésime est la sécheresse ! Pourtant, le cycle est bien parti, avec de belles grappes, notamment les syrahs. Sur les grenaches, les coulures ont été importantes. Classique ! Malgré la pression oïdium importante - que nous avons su bien gérer - l'état sanitaire est resté bon. Comme nous sommes sur une zone très ventée, nous avons très peu de maladies.
Puis, à la mi-juillet, la sécheresse estivale s’installe. Les raisins ne grossissent pas. Et les orages n’arrivent toujours pas. Début août, les baies sont toujours aussi petites et concentrées. Alors que l’on pensait vendanger vers le 5 septembre, les contrôles de maturité de la fin août, nous font accélérer les choses. Nous démarrons les vendanges le 1er septembre par les syrahs et les grenaches. Les degrés sont, au début des vendanges, élevés. Le rapport solide-jus est assez important par rapport aux autres années. Et, les matières et les couleurs, très présentes. Vers la mi-septembre, des pluies arrivent enfin et profitent aux cépages tardifs, comme la clairette, le carignan et le mourvèdre.
Notre cave coopérative a la chance d’avoir uniquement des cépages méditerranéens. Nos vieilles vignes, bien enracinées, ont su s'acclimater à cette sécheresse. Définitivement, les cépages autochtones sont les plus adaptés pour résister à ces conditions extrêmes ! D’autant plus, qu’ils sont issus d’un terroir de schiste


Nos volumes sont en baisse de 25% par rapport à une année normale, soit environ 45 hl/ha au lieu des 60 hl. Notamment, à cause de la coulure des grenaches.


Les clairettes sont explosives
En cave, les jus en rouge, sont de belle facture. Nous avons à la fois de la concentration et du fruit. Les matières sont, contrairement à nos craintes, enrobées. Les jus sont vraiment bons.
Les rosés sont plus capiteux mais sont toujours avec du fruit. Et grâce aux schistes, on a cette tension qui réveille les vins.
Les blancs, ont certes, un peu moins d’acidité, mais, notre terroir apporte de la minéralité. Les jus ont, une bel équilibre, avec du fruit et donc de la minéralité. Soulignons que les clairettes sont explosives. Surtout les moelleux.


2016 est un millésime de challenge. Mais aujourd’hui en cave, nous sommes complètement rassurés.


Luc FLache, directeur de la cave coopérative de l'Estabel