2016

ILS RACONTENT LEUR MILLÉSIME

<< Retour
>> Contactez cette personne
Lundi 12 décembre 2016

Président de l'IGP Côtes de Thongue | Retrouvez son témoignage 2017 2015 2014 

Mathieu Vergnes : “2016 est, en tout sincérité, le millésime du siècle pour le domaine”.

Mathieu Vergnes, est président de l'IGP Côtes de Thongue. Elle fédère 40 caves particulières et 5 caves coopératives qui sont à 40% en agriculture biologique. Sur son domaine des Capriers de 30 ha, il produit environ 100 000 bouteilles, en IGP Côtes de Thongue.

Actus : L'IGP Côtes de Thongue mène un travail de fond sur la redéfinition de sa forte identité par rapport aux autres IGP qu’elle présentera en 2017.
Le domaine des Capriers entame sa première année en conversion bio.

Sur la zone, les vendanges ont débuté la dernière semaine d'août et se sont terminées la troisième semaine d'octobre.


Des vendanges idéales
On a eu un hiver plutôt chaud, sans gel et très sec. Le printemps doux n'a pas amené, contrairement à ce que l'on pensait, un débourrement précoce. En mai et juin, la zone des côtes de Thongues a bénéficié d'une bonne pluviométrie. Contrairement à d'autres appellations proches, qui n'ont pas eu une goutte !
L'été sec, mais sans excès de chaleur, laissait présager un millésime semblable à 2014, difficile à vinifier et avec des tanins assez verts. Il n’en est rien. Bien au contraire.
Par ailleurs, l’épisode de grêle qui a fortement touché le Pic Saint-Loup, a été sur notre zone, très localisé. Il a impacté à peine 10% de la surface de l'IGP.
A la veille des vendanges, la végétation était belle, sans stress hydrique marqué. Les baies nombreuses, étaient paradoxalement, très petites notamment celles des merlots. De mémoire de vigneron, du jamais-vu ! L’état sanitaire était beau. Nous avons eu quelques traces de mildiou suite à la pluviométrie printanière. Elles se sont naturellement réglées avec le vent du nord. Les petits dégâts causés, notamment sur les grenaches, n’ont de toute façon, aucune incidence qualitative.
Pendant la récolte, les quelques épisodes pluvieux ont permis de donner du temps aux différents cépages, de bien mûrir. La maturité est arrivée lentement, mais au parfait moment. Alors, forcément, en cave aujourd’hui, c’est beau ! Personnellement, je signe pour avoir des vendanges aussi agréables chaque année. 
Le seul petit bémol est la baisse des volumes de 30% par rapport à 2015 qui était une très bonne année en termes de rendements. Donc, in fine, nous sommes plus ou moins dans la moyenne.


Un millésime en rouge au-dessus du lot
En cave, 2016 a été facile à vinifier. Tout s’est bien déroulé. Les malolactiques se sont enclenchées rapidement.
En rosé et en blanc, la lente maturité des cépages a laissé le temps aux vignerons de choisir le profil de leurs vins : fraîcheur, minéralité ou fruit. Même les sauvignons n’ont pas eu besoin d’être vendangés très tôt. Notons que notre IGP stabilise voire baisse ses volumes, en rosé. D’autant plus que cette année, les raisins étaient parfaits pour les rouges. Et dans cette couleur, qui représente les ⅔ des vins côtes de Tongues, tout est beau. Dès les premières récoltes, comme sur les pinots, on a eu la très agréable surprise de les extraire facilement. Quel soulagement de ne pas retrouver la verdeur de 2014 ! Les assemblages réalisés la semaine dernière, dévoilent des vins parfaitement enrobés. Ils sont d’une grande finesse avec des fruits explosifs. Je suis vigneron depuis 2003. Sincèrement, 2016 est pour moi, le millésime du siècle. Et pour l’ensemble de l’IGP, il est vraiment au-dessus du lot.


Mathieu Vergnes, vigneron du domaine des Capriers et président de l'IGP Côtes de Thongue.
(IGP Côtes de Thongue)