2016

ILS RACONTENT LEUR MILLÉSIME

<< Retour
  • :  “2016 est un beau millésime équilibré”.
>> Contactez cette personne
Mardi 10 janvier 2017

Le Clos Centeilles | Retrouvez son témoignage 2014 

Patricia Boyer Domergue : “2016 est un beau millésime équilibré”.

Patricia Boyer Domergue, la vigneronne du domaine le Clos Centeilles gère 12 hectares de vignes. Avec des carignans centenaires et des cépages anciens oubliés (carignan gris, araignan blanc, picpoul noir, oeillade noire, etc.). Ses vins sont en appellations Minervois la Livinière, Minervois et IGP Côtes du Brian.

Actus : 2016 est le millésime du début de la transmission. Les vinifications se sont déroulées à 4 mains avec Patricia et sa fille Cécile. Elles préparent une bulle et bichonnent le deuxième millésime de "Mosaïque de Centeilles", une cuvée en blanc aux 9 cépages.

Les vendanges se sont déroulées du 28 septembre au 20 octobre 2016.


Le millésime des premières fois
Le cycle a débuté avec un hiver doux. Au printemps, le vent marin s’est installé. Il a certainement sauvé mes vignes de la sécheresse totale de l’été. Pour la première fois, elles ont beaucoup souffert de ce manque d’eau. J'ai même dû me résoudre à arroser mes jeunes plantiers de cépages anciens sur ma parcelle mosaïque, pour ne pas les perdre !
En termes de traitements, j’ai testé des produits homéopathiques contre l'excoriose. J'ai également utilisé un soufre homéopathique car les cépages anciens adorent l'oïdium. Ces produits ont fonctionné. Mais est-ce tout simplement parce que 2016 est une année sans maladies ?
A la veille des vendanges, j'étais contente de l’état sanitaire global. Les vignes étaient belles. La récolte a débuté tard, comme d’habitude. Nous avons bénéficié de pluies de 40 mm au total entre mi-septembre et début octobre. Une grêle, sans impact sur la récolte, nous a touchée à 2%.
Notons que les cépages anciens ont mis du temps à mûrir. Là encore, c'est la première fois que je ramasse fin octobre des clairettes roses ou des picpouls gris à 11% vol. En revanche, pour le riveyrenc, c'est déjà un peu plus habituel.  Le mourvèdre, qui pourtant aime voir la mer (alors qu’il ne la voit pas :-) ) , s’est très bien tenu. Il était superbe. In fine, les raisins ont été récoltés à pleine maturité. La récolte était belle.

Le liquoreux a été ramassé fin novembre à 23,5 % vol. potentiel. Il n'a pas été levuré  et a fermenté sans volatile. C'est formidable.

De bons volumes
Nos volumes sont identiques à 2015. Alors que la plupart des vignerons ont des rendements en baisse, nous avons les volumes de l’année dernière, soit 500 hl. C’est incroyable. Au domaine, les mourvèdres (très sensibles à la sécheresse) ont été productifs avec de belles maturités. Contrairement à  ceux qui établissent des parcelles à trop haute densité de plantation. Soulignons que je suis loin des 4 000 pieds/ha !

Equilibre et harmonie
En cave, idem. Certains ont connu des difficultés avec leurs fermentations. Ici, tout s’est très bien passé.
Pour l'instant, je suis très contente des vins. Les jus sont très fruités avec de beaux tanins bien arrondis. On avait peur d’avoir des tanins secs et fermes. Bien au contraire. Ils sont d’une grande finesse. Comme le confirme d’ailleurs un  important acheteur venu déguster récemment.  Nous avons un joli équilibre. Maintenant il faut attendre l’élevage, mais je sais déjà que j’ai, en cave, un beau millésime équilibré. C’est précisément ce que je recherche : équilibre et harmonie. Les vignes me rendent bien le travail que nous faisons, à 4 mains cette année avec ma fille Cécile.

Patricia Boyer Domergue, vigneronne du domaine le Clos Centeilles
(AOC Minervois la Livinière, Minervois et IGP Côtes du Brian).