2016

ILS RACONTENT LEUR MILLÉSIME

<< Retour
  • : "Symboliquement, pour le château de Flaugergues, 2016 est un très joli millésime".
  • : "Symboliquement, pour le château de Flaugergues, 2016 est un très joli millésime".
>> Contactez cette personne
Mardi 11 octobre 2016

Château de Flaugergues | Retrouvez son témoignage 2017 2014 

Pierre de Colbert : "Symboliquement, pour le château de Flaugergues, 2016 est un très joli millésime".

Le Château de Flaugergues compte à ce jour 25 ha de vignes qui sont entre autres en AOC Languedoc, Languedoc Grès de Montpellier, Languedoc Terroir de la Méjanelle.
Actu du domaine : la récolte 2016 a été vinifiée dans notre nouvelle cave de 500 m2 avec 2800 hl de cuverie en inox. Un chai design et durable au cœur des vignes.


Les vendanges se sont déroulées du 7 septembre au 7 octobre

Au final, des conditions météos favorables
Le millésime partait en retard avec un cycle végétatif qui peinait. Nous avons vécu un été extrêmement chaud, comme rarement. Nous avons été grêlés au mois d’août.  Mais, par la suite tout s’est très bien enchaîné ! Après la grêle, de bonnes conditions météo se sont installées : chaleur, vent et pluie. Les dégâts ont été amenuisés. Alors qu’entre 10 et 40% de nos parcelles ont été touchées, seules certaines baies ont été atteintes. Les  grappes n’ont pas pourri. Par ailleurs, les quelques précipitations de début septembre ont permis de ralentir le processus de stress hydrique.


Nous n’avons pas travaillé ce millésime de la même manière grâce à notre nouvelle cave
De manière générale, l’état sanitaire, à la veille des vendanges, était plutôt bon. Mais surtout, on a eu le luxe grâce à nos 26 nouvelles cuves, d’aller chercher les maturités optimum sur chaque parcelle. Nous avons par exemple en cave aujourd’hui, 5 cuves de syrah correspondant à 5 parcelles différentes. Comme nous avons pu optimiser nos choix de dates de récoltes, l’effet millésime va être gommé. En termes de cépages, notons un petit bémol sur la couleur des grenaches. Les baies sont petites, mais nous avons quand même un bon ratio de jus. En revanche, le mourvèdre, qui reste le meilleur indicateur de la réussite d’un millésime lorsque l'on est dans ces zones méridionales, et précisément sur le terroir de la Méjanelle, est très joli. Nous avons récolté ce cépage tarif, un mois plus tôt, jour pour jour qu'en 2015. Au niveau des degrés, on est un peu en dessous des moyennes de 2014. Même avec les phénomènes de blocage, nous aurions pu aller plus loin. C’est toujours le fameux ratio entre “sécurité et production”. Mon objectif est de produire le meilleur raisin, mais on ne peut pas attendre trop longtemps. Un grain qui reste sur pied peut, en une semaine, perdre 30% de son volume en eau.


Un millésime facile, prometteur et en quantité
Et au final, en terme de quantité, nous allons dénoter. Nous n’avons pas encore les déclarations de récolte, mais nous sommes dans une tendance haute. La récolte va avoisiner les 1340 hl, soit un peu près dans la même fourchette voire au-dessus de 2015. Le résultat de notre travail sur les sols et grâce à notre nouveau pressoir. Il nous a permis, entre autres sur les blancs et les rosés, d'aller chercher le plus de jus possible.
En cave, nous n’allons pas avoir grand chose à faire. Remarquons que les malo-lactiques sont parties sous marc. Le potentiel qualité est là. Nous sommes sur un millésime facile et prometteur. Symboliquement, pour le château de Flaugergues, 2016 est un très joli millésime.

 


Pierre de Colbert - Château de Flaugergues
(AOC Languedoc - Grès de Montpellier, AOC Languedoc - Terroir de la Méjanelle)