Jeudi 17 novembre 2016

Vendanges 2016 : Encore un grand millésime en Languedoc !

Une nouvelle fois, le Languedoc prouve la régularité du niveau qualitatif de ses millésimes. Sur l’ensemble du vignoble régional, le millésime s’inscrit dans la lignée des grands millésimes de ce début de siècle. Pourtant, la météo aura été particulièrement éprouvante dans certains secteurs.

Un nouveau grand millésime...
Dans tout le vignoble languedocien, on s’attend à un millésime très qualitatif, dans la continuité des précédents. Les vins, quelles que soient la couleur, offriront du fruit, de la fraîcheur et de belles gammes aromatiques. Les rouges, très fins, seront dans la rondeur, avec une jolie souplesse des tanins. « Le millésime 2016 correspond parfaitement à la demande actuelle, qui exige justement de l’équilibre et de la fraîcheur », se réjouit ainsi Jérôme Villaret, directeur du CIVL. Ce résultat doit beaucoup aux belles journées et aux nuits fraîches de la fin de saison, qui ont permis aux vendanges de se dérouler dans des conditions idéales avec un état sanitaire du raisin excellent, ainsi qu’au travail des vignerons qui ont su répondre à des contraintes climatiques particulièrement fortes en 2016.

... malgré les contraintes météorologiques
Si l’hiver a été très doux, suscitant un démarrage précoce du cycle végétatif, la fraîcheur printanière, avec des températures sous les moyennes, a vite freiné le développement de la vigne. Toutefois, l’élément climatique le plus déterminant de l’année aura été la contrainte hydrique, avec une somme des précipitations très faible. « Il faut remonter à 1943 et 1944 pour trouver une sécheresse équivalente », indique l’œnologue Marc Dubernet, qui souligne cependant la belle réaction de la vigne. « Dans l’ensemble, elle a répondu positivement, alors qu’on observe des dégâts dans les garrigues et les oliveraies. Vraiment, on peut être très admiratifs de la capacité de résistance de la plante mais aussi du savoir-faire des vignerons. » Néanmoins, le manque d’eau a entraîné l’une des plus petites récoltes de l’histoire du Languedoc, avec des volumes généralement inférieurs à la normale, et très nettement sur les secteurs littoraux, les plus durement touchés par la sécheresse, ou ceux, au nord ou à l’est de Montpellier, concernés par la grêle d’août. En revanche, dans les parties les moins impactées par la sécheresse, l’ouest du vignoble par exemple, on observe des volumes localement en hausse.


Vive les cépages locaux
On constate une importante hétérogénéité des volumes avec des secteurs en hausse et d’autres en baisse selon le niveau de la sécheresse, la qualité des sols et les possibilités d’irrigation. Mais on observe également une différence de résultats selon les cépages, les cépages languedociens traditionnels, comme le carignan ou le mourvèdre, ayant le mieux supporté le manque d’eau !

Sur le web
Comme chaque année, les vignerons, directeurs de cave, négociants et œnologues du Languedoc-Roussillon racontent les vendanges et le nouveau millésime sur le site Millésime Languedoc. www.millesimelanguedoc.com

Dans les vignobles

 
AOC Limoux
Un millésime parfait !
« L’été très sec a d’abord fait craindre une petite récolte mais les nuits fraîches du mois d’août ont permis d’éviter tout stress hydrique. Résultat, les volumes sont très bons et l’on s’attend à un millésime très qualitatif sur les vins tranquilles comme sur les effervescents, ces derniers offrant une belle acidité. En résumé, c’est un millésime parfait. »
Marlène Tisseire - directrice du syndicat

AOP Picpoul de Pinet
Moins de volumes mais un très beau millésime
« Le picpoul est un cépage tardif, ce qui lui a permis de bénéficier des pluies de septembre. Les volumes sont quand même en baisse – de l’ordre de 10 % – mais c’est moins que ce qu’on pouvait craindre. Quant au millésime, il s’annonce très bien avec beaucoup de gras, de rondeur et d’acidité. »
Guy Bascou - Domaine La Condamine l’Évêque

.../...

Pour acceder à l'ensemble du communiqué, cliquer ici