2015
  • : " 2015 : un millésime ying et yang "
>> Contactez cette personne
Mardi 06 octobre 2015

Mas des Caprices | Retrouvez son témoignage 2014 2013 

Mireille et Pierre Mann : " 2015 : un millésime ying et yang "

Le Mas des Caprices compte 15 hectares de vignes en bio et biodynamie en appellation Fitou.

Les vendanges se sont déroulées du 13 août au 17 septembre 2015.

Nous avons démarré les vendanges tôt -  pour notre secteur - avec le muscat sec le 13 août et nous avons fini sur les vignobles de la falaise avec les carignans, le 17 septembre. La météo et l’état sanitaire de la vigne nous ont obligé à accélérer les vendanges.


Un début de vendange sous pression sur les côtes maritimes

Le millésime se présentait très bien, surtout au niveau sanitaire. Nous avons moins traité que d’ordinaire, car les conditions météos étaient très favorables. La pluviométrie de cet hiver a été assez faible, mais au printemps les réserves étaient suffisantes. Au début de l’été, ce millésime se présageait dans l’esprit du 2005, avec une vendange sans pression particulière et surtout avec un beau potentiel. Au final, il a été plus délicat qu’annoncé, car l'eau est arrivée en abondance. Sur le littoral, nous avons essuyé un gros orage fin juillet et un autre huit jours plus tard. Le 13 août, la grêle est tombée sur le plateau du coté de la Franqui. Tous les raisins ont gonflé. Le trop-plein d'eau et par conséquent, la charge importante ont amené des difficultés de maturation, notamment pour les rouges. Les blancs et les rosés, rentrés juste après les pluies, étaient sains. Nous avons subi ensuite une dizaine de jours d'entrée maritime. Les premiers raisins se sont assez rapidement dégradés. L'état sanitaire nous a obligé à ramasser tôt - sans que ce soit vraiment mûr d’un point de vue phénolique. Au risque de tout perdre, nous avons dû trier entre 30 et 40% sur les premières parcelles, notamment pour les grenaches.


Les traitements en biodynamie et la tramontane ont sauvé la récolte touchée

Nos traitements en biodynamie ont permis de contenir les dégats de la grêle. Nous avons mis de l’arnica et de la valériane pour calmer le stress de la vigne. Ensuite, la tramontane a soufflé sur la partie nord du plateau et a assaini le vignoble. Pour les cépages tardifs, comme les mourvèdres - plus précoces cette année - et les carignans, l'état sanitaire a été contenu. Les raisins ont été certes un peu touchés, mais la pourriture ne s'est pas étendue sur toute la grappe.

Quantitativement, nous sommes sur le même profil que 2014 qui était déjà pour nous, dans notre secteur - assez conséquent, soit autour de 30 hl/ha. Les dégâts de la grêle ont été compensés par l’excès d’eau.

La trame de ce millésime : une belle acidité

Pour les blancs et les rosés, nous sommes très contents. Les raisins n'étant pas trop gorgés d’eau, nous avons de beaux équilibres et surtout une belle acidité. Les vins auront un côté sapide sans être trop extraits et trop puissants.

Pour les premiers rouges, nous étions inquiets au départ. Ils avaient un excès d'acidité et ils manquaient de matière. Finalement, aujourd'hui, alors que la plupart ont fini leur fermentation alcoolique et s'apprêtent à faire leur malo, ils sont en train de s'arrondir. La concentration et la maturité sont présentes et se mettent en place. Les vins sont déjà plutôt fins et élégants avec un beau fruité. Comme sur les blancs et les rosés, ils sont bien équilibrés et avec une belle acidité. Pour l'instant, nous sommes satisfaits des dégustations et du potentiel à venir...


Pierre Mann, vigneron du Mas des Caprices (AOP Fitou)